Réhabiliter un bâtiment en logement?

Il y a quelques semaines, nous avons visité un bâtiment sur lequel j’avais eu un coup de cœur! Seul hic, il ne s’agissait pas d’une maison mais d’une ancienne école, aujourd’hui utilisée comme entrepôt! Comment ça se passe dans ces cas là? Voici ce que vous devriez savoir si vous voulez réhabiliter un bâtiment en habitation!

Ceci n’est pas une habitation!

Etant donné que le bâtiment n’est pas utilisé à des fins d’habitation, il ne vous sera pas possible de vous y domicilier. Si vous souhaitez toutefois le transformer pour en faire un loft moderne ou un nid douillet, c’est possible, mais à certaines conditions!

Avant d’entamer des travaux de rénovation, il vous faudra une autorisation de la commune. Quand j’ai entendu ça la première fois, j’ai innocemment pensé qu’il suffirait d’appeler la maison communale. De demander une autorisation, d’attendre la preuve écrite puis que c’était fini.

Quelques démarches avant de vous lancer!

En réalité c’est un peu plus compliqué! Il vous faudra faire une demande de permis d’urbanisme. Rien que ça. D’après ce que j’ai pu comprendre, (pour le bien qu’on a visité en tout cas) les plans des rénovations seraient à faire via un architecte. Je ne sais pas vous dire exactement si c’est le cas pour tous les bâtiments ou pour toutes les transformations car je en m’y connais pas tellement en matière d’urbanisme. Par contre je vous recommande fortement de bien vous renseigner si vous aimez les bâtiments de ce genre.

Une fois que l’architecte nous aurait donné les plans, il aurait donc fallu envoyer une demande de permis d’urbanisme et attendre la décision. La dame qui m’a renseignée m’a dit que le délai d’attente pour ce type d’autorisation variait en fonction du dossier. Selon elle, il fallait en générale entre 50 et 145 jours! Ce n’est évidemment pas négligeable!

.

Dans notre cas c’était un peu compliqué car le bâtiment ne nous appartenait pas. Le propriétaire actuel n’avait fait aucune demande afin de réhabiliter le bâtiment en habitation. Ce qui signifie que nous aurions dû :

  1. Faire une offre pour le bâtiment avec une clause d’annulation si notre prêt pour le bâtiment + la somme des travaux n’était pas accepté
  2. Ajouter une 2e clause à l’offre au cas où le permis d’urbanisme n’était pas accordé
  3. Engager des frais (sans savoir si nous achèterions le bâtiment) pour des plans d’architecte et pour le permis d’urbanisme
  4. Mettre en vente notre maison sans savoir si nous aurions un logement après la vente de celle-ci (vu la complexité de l’affaire!)

En d’autres termes, malgré le coup de cœur nous avons été un peu refroidis… Si vous êtes déjà passé par là je serais ravie d’entendre votre histoire et d’en apprendre un peu plus sur votre expérience!

Je vous laisse ici quelques photos de ce bâtiment, vous devriez comprendre mon coup de coeur 🙂

A très vite,

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *